Universal s’attaque au téléchargement direct

 

Le téléchargement direct de fichiers est une pratique de plus en plus répandue : un utilisateur met à disposition un contenu sur un site de partage de fichiers comme Rapidshare ou Megauplad et le lien vers ce fichier transite de site en site, de blog en blog jusqu'à être abondamment téléchargé en tout anonymat par des milliers de personnes. Ces sites étant hébergés dans des pays peu regardants sur les droits d'auteur, le contrôle du contenu est assez évasif.
Aujourd'hui, Universal Music s'est attaqué au problème en attaquant un utilisateur ayant envoyé sur le site Rapidshare le dernier album de Metallica, Death Magnetic, la veille de sa sortie mondiale. Ce qui a relativement titillé l'esprit ronchon d'Universal Music est que c'est une version pre-release, donc logiquement tenue secrète et détenue par peu de monde.
Universal Music s'est donc procurée par décision de tribunal l'adresse IP du malotru auprès de Rapidshare, en vertu de l'article 101 de la loi allemande sur le droit d'auteur. Elle a ensuite demandé, encore au travers d'un tribunal, les coordonnées du titulaire de l'adresse IP chez Deutsche Telekom. S'en ait suivie une perquisition chez le présumé méchant par la police pour vérifier s'il était bien l'auteur du délit. L'histoire finit par un dépôt de plainte en bonne et due forme de la part de la société contre l'internaute indélicat.
C'est une première dans le petit monde des sites d'hébergement de fichiers. De plus, cela prouve que les ayants droits préfèrent attaquer ceux qui envoient plutôt que ceux qui téléchargent (ce qui est aussi plus facile) et que si les démarches judiciaires sont suffisantes pour garantir un recours, elles utilisent l'existant.
Comme le note avec une pointe d'humour Numerama, Lars Ulrich déclarait l'année dernière qu'en tant que leader de Metallica, il était content que leurs albums soient diffusés de cette manière sur Internet et qu'il allait bientôt demander conseil à Trent Reznor (leader de Nine Inch Nails) pour s'autoproduire avec les internautes.
 
 
Source : Numerama