Presqu’un million d’internautes en bas débit

A l'heure des offres ADSL à bas prix et des débats passionnés autour du téléchargement de contenu, il semblerait que la « fracture numérique » soit encore bien vivante. L'Arcep, dans sn rapport du quatrième trimestre 2008 donne les chiffres de l'Internet français : 17,7 millions d'abonnés à l'ADSL (soit 2,1 millions de plus que fin 2007) et 983 000 connexions en bas débit, un chiffre en logique diminution. Le secteur engrange des revenus de 1,4 milliard d'euros, dont 1,3 pour le haut débit.

Du côté de la téléphonie, les communications fixes cèdent peu à pu la place à la voix sur IP, même si elle reste majoritaire. En France, ce sont par 40,7 millions d'abonnements téléphoniques fixes que transitent les passionnantes discussions entre Kevina et Sabrina à propos des exploits capillaires de Johnny Depp. 59% d'entre eux sont dédiés à un abonnement de type RTC (56k, par lequel transite Internet en bas débit) contre 68% fin 2007. La voix sur IP progresse donc, avec 14,4 millions d'abonnements, la plupart au travers des box ADSL (téléphonie illimitée).

Sur les 40,7 millions de lignes téléphoniques en France, « seules » 17,7 millions abritent une connexion ADSL. La France est un pays qui peut se vanter de son passage à l'ère numérique qui a devancé nombre de ses voisins mais la marge de manœuvre pour conquérir de nouveaux internautes reste large.

 

Source : Clubic