NoScript et AdBlock Plus : mesquineries et conséquences

Vous connaissez NoScript et AdBlock Plus ? Non ? Ce sont deux extensions pour Mozilla Firefox qui font le bonheur des utilisateurs et le malheur des sites Web. Le premier empêche toute exécution de code JavaScipt (qui peut devenir lourd ou malveillant), le second bloque les publicités sur les sites (bandeaux en gif, en Flash…). Or leurs deux auteurs, Giorgio Maone et Wladimir Palant, ne peuvent pas se voir en photo.

La querelle tourne autour du site de NoScript où Giorgio a trouvé le moyen d'empêcher AdBlock Plus de bloquer les publicités. Mécontent de ce tour, Wladimir a à plusieurs reprises créé des règles spécifiques pour le site de NoScript, qui de son côté rebloquait AdBlock Plus. Une jolie bataille fraternelle qui a dû occuper leurs dimanches pluvieux pendant plusieurs années jusqu'au jour où Wladimir a décidé qu'AdBlock Plus bloquerait purement et simplement l'accès au site de NoScript. La riposte de Giorgi n'a donc pas attendu : NoScript empêche dès lors AdBlock Plus de bien fonctionner.

De bonne guerre ? Moyennement, car le code interagissant sur l'extension bloqueuse de publicités est chiffré, de sorte qu'on ne puisse le lire, voire le modifier, en clair que la manœuvre soit remarquée le plus tard possible. Une fois démasqué, Giorgio s'est platement excusé et a supprimé le code malveillant de son programme.

Ces chamailleries autour de deux extensions phares de leur navigateur n'ont pas plus à la Fondation Mozilla qui a édicté de nouvelles règles pour les extensions Firefox. Il est désormais stipulé qu'une extension en pourra pas modifier les préférences de l'utilisateur, sa page d'accueil ou interférer avec d'autres extensions, à moins dans ce dernier cas que ce soit son but. Tout changement qu'opérerait une extension sur ces éléments devra être signalée très clairement à l'utilisateur qui l'installe (notamment en faisant que ce soit l'utilisateur lui-même qui opère les remaniements) et les paramètres normaux être restaurés à la désinstallation de l'extension.

 

Sources : Clubic et Generation-NT