Google ne posséderait pas la marque Androïd

Après Asus et tous les constructeurs exploitant le filon des « netbooks », c'est au tour de Google d'être poursuivi pour exploitation illicite de la marque « Android ». Google est poursuivi, mais pas seulement : l'Open Handset Alliance (groupe de sociétés de téléphonie mobile promulguant un « meilleur mobile pour un meilleur monde » qui centrent leurs efforts autour d'Android) et 46 autres sociétés également.

Pour rappel, Android est le système d'exploitation ouvert de Google destiné aux téléphones moibiles qui rencontre un grand succès, notamment sur les modèles développés par HTC.

Ils sont attaqués par Eric Specht, à qui l'office des dépôts de brevets américain a attribué la marque il y a cinq ans,et qui développerait des logiciels sous les marques d'Android Data Corp et d'Android's Dungeon.

De son côté, Google a fait une demande pour cette marque au même office des dépôts de brevets en octobre 2007, soit un mois avant le lancement de son système. Une demande qui a été rejetée en février 2008, alors qu'ils ont démarré le projet Android après le rachat d'une start-up de ce nom, spécialisée dans les logiciels pour mobiles.

Eric Specht argue donc devant un tribunal fédéral de Chicago que la confusion est facile entre les deux marques. Dans son action,  il réclame donc l'interdiction d'exploitation de la marque pour le géant du Web et à ce titre des réparations d'un montant de deux millions de dollars.

Les conséquences en cas de gain de cause par le plaignant sont faciles à imaginer, mais difficiles à mesurer : ce sont 46 sociétés de l'Open Handset Alliance (opérateurs, constructeurs…) qui seront affectés par ce procès. Google compte mener la procédure jusqu'au bout, estimant la requête d'Eric Specht illégitime.

Source : VNUNet