CES 2018 : réalité connectée et virtuelle dans la maison et dans les airs !

OK Google : Alexa la guerre est ouverte

L’intelligence artificielle a su aussi se montrer sous son petit jour via des objets connectés destiné principalement à la domotique quant elle n’est pas dédiée à la vie quotidienne d’un(e) utilisat(-eur / -trice) apparemment désemparé(e) avec « seulement » ses 10 doigts… Petit florilège de la smart technologie miniaturisée et qui nous veut du bien (?).

 

XxX Caméra extérieure Somfy XxX

 

La sécurité connectée, marché de base du secteur domotique, reste toujours attractif puisque certains fabricants tels que Somfy ont proposé des solutions sécuritaires intelligentes, une fois n’est pas coutume pour cette édition du salon Américain.

L’entreprise Hte-Savoyarde n’a pas échappé à la vague Google et son Assistant Google Home puisque la présentation, sur son site officiel, reprend certains clichés issus de la présentation d’origine comme le livreur douteux avec un colis douteux qui sonne à votre porte et vous confirme que, oui, votre colis est là mais pas vous à la maison… Bref, autant de situations complexes qui alimenteront les raisons d’un tel dispositif somme toute bien utile, il est vrai, quand effectivement, faute d’être à la maison, la caméra peut être nos yeux voire nos oreilles puisque le fabricant Français propose aussi la possibilité d’avoir le son en plus de l’image ce qui peut s’avérer utile pour parler ou écouter directement à distance.

Cette caméra d’extérieure (« Somfy Outdoor camera » de son nom anglophone technique) intègre une caméra full HD (zoom x8 – grand angle 130 degrés) avec vision nocturne, une résistance type IP54, un détecteur de personnes (et de mouvements, donc, permettant d’éviter les « fausses alertes ») et une sirène de 110 dB pour signifier que la maison est surveillée et fortement, pour le coup. L’ensemble est visualisable depuis l’application dédiée sur smartphone (Android et iOS) avec un système de notifications pour recevoir les clichés ou messages attachés à chaque évènements. La caméra permet aussi de réguler l’intensité d’une lumière (connectée compatible, bien sûr) depuis l’application ou via Bluetooth.

 

Le petit bémol résiderait justement dans la force de ce produit : la gestion des faux-positifs (fausses alertes) par l’intelligence artificielle qui, suivant les circonstances (un enfant ou animal dans le jardin, un livreur avec un colis mais, ok, c’est le vôtre, des voitures qui passent, votre compagnon qui rentre…) désactivera la caméra ; petit soucis : il serait dommage de ne pas voir une intrusion alors-même que cette dernière arrive quand vous vous trouvez chez vous, à domicile mais non le nez collé à la fenêtre. Si on comprend les raisons de telles désactivations (car trop récurrentes en alerte, notamment) elles peuvent jouer un effet pervers dans ce système sécuritaire censé protéger et informer visuellement la présence de quelqu’un ou quelque chose.

Côté connectivité, Alexa d’Amazon est de la partie avec la technologie de Nest (une entreprise spécialisée dans la domotique et rachetée en 2014 par Google, puis filiale d’Alphabet Inc. en 2015). Elle est compatible avec l’assistant Google mais aussi le kit « home » d’Apple et la plate-forme TaHoma (issue de Somfy). L’ensemble bénéficie d’un cryptage AES (256 bits – TLS / SSL). Enfin, pour la partie stockage, tout ce passe dans le cloud avec un abonnement basique gratuit comprenant vidéos, alertes et clips (10 secondes, disponibles pendant 24 heures). Au-delà, à partir de 4 ,99 euros mensuels, en plus, on peut enregistrer un jour « historique » voire 7 jours (optionnel : 5 euros par mois). Deux autres abonnements permettent d’enregistrer même en cas de panne et d’avoir un service de gardiennage (9,99 euros par mois) voire la complète, à savoir une surveillance télévisuelle non-stop (14,99 euros mensuels), en plus des autres avantages cités précédemment. Le prix de la sécurité, selon Somfy.

Le produit est annoncé pour l’été prochain en deux coloris (blanc ou gris) et sera compatible avec la gamme « Protect » du fabricant.

 

Source : Somfy – Caméra extérieure (Outdoor camera), Somfy Protect.

 

XxX Xperia Hello de Sony XxX

 

Cela tournera sûrement à l’urticaire pour certains concurrents face à un Sony fatalement en forme pour cette édition 2018 du salon high-tech. Ici, il nous présente un assistant intelligent, certes, mais qui en plus se déplace via ses 4 petites roues situées à la base de ce robot miniature.

Derrière sa puce Qualcomm Snapdragon 650, ses 3 Go de mémoire vive, ses 32 Go de stockage « flash » et une version « modifiée » d’Android, il peut presque tout faire, de la gestion sécuritaire de la maison (smart home) jusqu’à la reconnaissance faciale voire d’expressions faciales qu’il pourrait lui-même reproduire via son écran LCD de 4,6 pouces allant de la joie au mode « sad », tout en tentant d’agrémenter ses réponses selon la personne qui dicte la requête, suggérant ainsi une sorte de mémoire-profil pour chaque utilisateur / membre de la famille.

 

L’ensemble accueille le Wi-Fi (802.11 ac), le Bluetooth et la technologie NFC ; Aucune date ni communiqué véritable pour l’heure mais sur le site officiel Japonais de SonyMobile, il serait annoncé à 149 880 Yen Japonaises, soit environ 1 118, 25 euros.

 

Source : Sony Electronics – Tweet Xperia Hello – 8 Janvier 2018.

 

 

XxX Google et Amazon : la guerre des enceintes connectées XxX

Le CES était aussi l’occasion pour ne pas dire l’obligation à empiler une nouvelle couche de supériorité entre les différents acteurs technologiques, dans le domaine des assistants intelligents. Les deux géants que sont Google et Amazon n’ont pas échappés à cette sacro-sainte règle concurrentielle. Si les enceintes connectées paraissent fonctionner, l’addition d’un écran avec des hauts-parleurs plus dominants semble incarner la future tendance de ces assistants intelligents, comme l’incarne l’Xperia Hello de Sony, d’ailleurs.

D’un côté, se trouve l’Amazon Echo Show, une version évoluée d’Amazon Echo (simple enceinte verticale intelligente), avec l’écran tactile en plus. L’appareil intelligent avait été déployé en Juin 2017 aux États-Unis pour 299 dollars. Face à cela, Google, malgré la sortie, entre-temps de diverses enceintes connectées de son cru a sans doute revu son offre en modifiant ses assistants connectés en parant au plus simple puisque l’on notera que, pour l’heure, aucun appareil cité ci-dessous n’est « uniquement » de Google (conception, fabrication) : seule la technologie de la firme de Mountain View est intégrée dedans, le reste étant l’affaire des constructeurs tiers. En voici un échantillon express :

 

  • Philips : une Android « kitchen » TV (série 7703) dotée d’un écran 24 pouces 4K HDR LED. Tout se fait pratiquement à la voix via l’assistant de Google (et de Chromecast, forcément), le tout fonctionnant via Bluetooth. Rien de plus sur l’appareil présenté comme une sorte de livre de recette pour la cuisine (à la manière, en 2013, d’Archos et de sa tablette ChefPad proposée avec une application et des recettes (abonnements)). Disponibilité vers la mi-2018 pour un prix encore inconnu ;

 

  • Lenovo : une tablette HD / full-HD (de 8 ou 10 pouces : deux modèles) intégrant une puce Qualcomm (SDA 624). Le fabricant vante lui aussi l’argument « cuisine » en plus des fonctionnalités vocales de Google permettant de trouver des informations liées au traffic routier, par exemple. Esthétiquement, le haut-parleur est unique et à gauche de la tablette. La tablette connectée sera disponible cet été à 199,99 dollars (8 pouces) voire 249,99 dollars (10 pouces) en Bamboo naturel ou gris ;

 

  • JBL : Là aussi et pour quelques raisons obscures (?) l’argument « cuisine » est utilisé pour illustrer l’écran de cette « Link View » via son écran HD possédant une caméra en façade de 5 Mpx. Sa forme ovale permet de répartir de chaque côté 2 x 10 watts pour la partie audio. L’ensemble est compatible avec l’assistant de Google et la Chromecast. L’ensemble est annoncé cet été mais seulement aux États-Unis pour un prix inconnu. L’Europe devra attendre, minimum, 2019.

 

On pourra noter que ces appareils modifiés pour mieux interagir avec la smart-technologie Google font visuellement échos au mémo connecté Triby de l’entreprise Française Invoxia (cf. >CES 2015 : Florilège technologique, pour nous les femmes – Partie 1 / 2<). Hormis la partie tactile, l’appareil effectue des fonctions domotique et gère les appels via son enceinte pleine.

 

 

Sources :

 

XxX Foldimate : quand le linge se plie (presque) tout seul XxX

 

Laver le linge c’est bien mais le plier pour le ranger dans cette chose qui se nomme placard ou commode (…) c’est, pensons-le (!), bien mieux. Voilà de quoi inciter ceux et celles qui rechigneraient encore à la tâche, sans prétexte aucun !!…

Côté fonctionnement rien de bien compliqué pour les âmes de bonnes volontés : on prend son linge (lavé et séché bien sûr…) que l’on insère comme un billet de banque vers l’ouverture en haut de ce monolithe moderne. Ce dernier « recrache » l’habit plié tip-top… Un rêve !

 

L’ensemble est fluide, c’est-à-dire, que vous n’avez, en théorie, aucun besoin d’attendre la fin d’un habit plié pour en insérer un autre (sinon autant le faire à la main) et le fabricant annonce un temps de pliage pour une pile standard (10 à 15 selon finesse des habits, texture…) sous la barre des 4 minutes ce qui est très intéressant. Les habits compatibles vont de la taille S à L (literie) et de 6 ans à la taille XXL (habits vestimentaires femmes et hommes)

Là où cela se gâte, vous l’aurez pressenti, c’est le prix de ce futur meilleur ami (environ 980 dollars) pour une livraison prévue courant 2019. Si vous êtes intéressé(e), sachez qu’en déposant un acompte de 85 dollars en guise de pré-commande, vous serez livré(e) en-tête de liste avec une remise de 10 % sur cet appareil pour le moins séduisant.

 

Source : Foldimate.com

 

XxX CX-1 : la valise qui suit son propriétaire XxX

 

Lieux public bondé ou tête étourdi, ce bagage connecté fera sans doute la joie de nombreux utilisateurs. Bien qu’à l’état de prototype (l’entreprise Chinoise ForwardX annonce un lancement de campagne participative d’ici Mars prochain, sur KickStarter !) elle serait dotée d’une vision infrarouge grand angle de 170 degrés pour une vitesse de croisière d’environ 11,2 km / h.. Grâce à un bracelet relié à la valise, cette dernière ne perdra pas votre trace, peu importe donc le lieux ou la fréquentation dudit lieu !

Aucun prix pour l’heure (on annoncerait entre 300 et 400 dollars à titre spéculatif).

 

Source : DigitalTrends.com

 

XxX La technologie au service de l’air via LG PuriCare DualCool ThinQ XxX

 

Sous ce nom savant ce cache un appareil connecté double-fonction : d’une part, il purifie l’air en le débarrassant des particules indésirables et, d’autres part, il fait office au besoin de climatiseur.

Objet connecté oblige, il intègre la reconnaissance faciale et vocale pour adapter les besoins de l’appareil selon la personne dans la pièce « à proximité » (reste à savoir ce qu’il se passe quand l’une à programmé une purification et l’autre une climatisation…).