Le panda de feu évolue avec une version majeure estampillée 57 (code Quantum) !

Pour ceux et celles coincé(e)s dans les méandres de la vie ou qui ne le saurait pas encore (si ce n’est en mettant à jour le navigateur :D) la fondation Mozilla vient de déployer une version 57 pour Firefox et pas n’importe laquelle puisque cette dernière signe l’aboutissement du projet Quantum.

 

 

« Beaucoup de gens ont commencé à penser que seules les grosses entreprises comme Apple et Google pouvaient maintenant développer des navigateurs efficaces, mais nous voulons prouver le contraire. Nous sommes une fondation à but non lucratif et nous n’avons pas la force de frappe d’eux, mais c’est aussi notre force : nous n’avons aucun complexe à intégrer un outil de protection anti-tracking dans notre navigateur. Ça ne se serait sûrement pas passé aussi simplement chez les équipes de Chrome« , déclare sans détour, lors d’un entretien avec le Webzine Zdnet.fr de ce jour, Mark Mayo, Vice-Président Sénior (SVP) au sein de Firefox.

La première chose qui frappera l’utilisateur c’est la rapidité et la fluidité de la navigation Web qui n’est, fatalement, pas sans rappeler celle de Google Chrome. Nouvelle version oblige, certains changements ont été effectués dont le remplacement du moteur de rendu Gecko par Servo, un nouveau langage (Rust) ou encore l’usage permanant de Webextensions permettant aux développeurs de travailler de manière plus « souple » en terme de compatibilité (mise à jour, adjonctions…) de ces dernières d’une version à une autre voire vers un autre navigateur Web ; en théorie : « C’est un schéma que l’on risque de retrouver de plus en plus dans le développement de Firefox et que la nouvelle architecture apportée par Electrolysis a rendu possible. Nous développons de nouvelles techniques sur Servo, puis nous les portons vers Firefox. Servo est un moteur expérimental qui n’a pas vocation à être capable d’afficher la totalité du web et nous tenons à le garder ainsi afin de pouvoir facilement tester de nouvelles techniques et technologies, qui seront portées vers Firefox lorsque nous les considérons comme mature. Aujourd’hui, notre principal composant tiré de Servo est le moteur CSS, mais le rendu web est le prochain sur la liste et devrait arriver dans le début d’année 2018« , explique un peu plus en détail Mark Mayo.

 

La fonction capture-écran (via les « … » situés à droite – et dans – la barre d’adresse) permet de dire au-revoir à une extension de capture dédiée pour figer partiellement ou de manière totale un contenu ou une image d’un onglet donné (conservable pendant 14 jours, sinon, supprimable depuis un espace dédié, une fois que l’utilisateur a cliqué sur « sauvegarder », qui redirige vers ledit espace) ce qui s’avère très appréciable et simple même si l’on a ce petit sentiment nostalgiques sur les extensions qui faisant l’essence-même de Firefox (une revisite, d’ailleurs, du site-vitrine dédié aux add-ons, a été effectuée pour l’occasion) ; l’heure semble désormais être à l’intégration voire à la fusion entre navigation et extensions (Webextensions).

 

Comparatif-navigateurs Web basé sur un chargement-page de 30 secondes :
« Firefox Quatum consomme en moyenne 30 % moins de RAM que Chrome ».

 

 

Côté performances, nul doute que cela semble visuellement réussit puisque la fondation annonce un doublement de la vitesse-navigation… par rapport à Firefox 32. Reste à voir ce que cela donnera avec des chiffres confrontés à des navigateurs concurrents. Sans doute pris par le feu de l’action, Mozilla n’offre pas d’autres comparatif, mise à part toutefois >un graphique< montrant l’occupation-mémoire d’un navigateur Web, selon le type d’OS. Comme illustré ci-dessus, MacOS (version 10.12) raflerait tristement la mise avec un peu plus de 2 000 Mo accaparés contre environ 1 500 Mo pour Firefox et Chrome sensiblement égalitaires. Sous Linux (Ubuntu v16.04) Firefox est moins gourmand (environ 800 Mo contre environ 1 600 Mo pour Chrome… Edge et Safari : ?). Edge s’avère plus gourmand que Firefox sous Windwos 10 (respectivement, environ 1 400 Mo contre environ 800 Mo, Chrome étant à environ 1 200 Mo).

« Nous aimerions inverser la tendance : c’est un navigateur qui ne demande pas de compromis, il est le plus rapide de son genre, et il est créé par Mozilla et non pas par la plus grande société de publicité au monde« … A suivre !

 

Si ce n’est déjà fait, le site officiel francophone pour Firefox et sa dernière version « quantum », 57.0, juste >< !

 

Source : Zdnet.fr – 14 Novembre 2017 – Entretien Mark Mayo (SVP Firefox) retranscrit par Louis Adam.