Black Friday : quand Leclerc promotionne une PS4 à 30 euros au lieu des 300 euros prévus (joie de ne pas offrir) !

A l’approche des fêtes les petites économies font la grande joie des consommateurs avides de bons plans et autres promotions du genre qui leur permettront de – se – faire plaisir à leur entourage sans trop se ruiner ; un principe qui qualifie largement des événements comme le Black Friday où des commerçants, cybermarchands n’hésitent pas à vouloir appâter l’internaute avec des offres alléchantes… Voire un peu trop, comme le montre l’offre d’une PS4 proposée à 29,99 euros sur le site e-Leclerc au lieu des 399 euros conseillés pour le modèle Pro d’1 To !

 

 

Bien évidemment il s’agissait-là d’une erreur de frappe puisque la valeur marchande véritable de la bête de Sony est comprise, suivant (e)points de vente entre 340 euros et 400 euros. Et, bien évidemment, entre-temps, un certain nombre d’internaute ont pu jouir de cette offre en commande une voire plusieurs console PS4.

 

D’un point de vue théorique et légal « pur », toute commande se doit d’être honorée, erreurs éventuelles de prix à la charge du commerçant ou du Webmarchand (tant pis pour lui s’il s’est trompé dans le prix de vente promotionné annoncé sur l’étiquette ou sur son site)… Dans la réalité (jurisprudence), il en est tout autrement du point de vue de la législation Française. Leclerc s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet en argumentant en ce sens : « Il s’agit d’une erreur purement matérielle d’étiquetage informatique, qui a provoqué l’affichage d’un prix erroné d’une console à 30 euros, au lieu de 300 euros (dans le cadre du Black Friday) sur le site des Espaces Culturels E.Leclerc. Des exemples de jurisprudence montrent que les cas de distorsion très importante entre le prix réel d’un produit et le prix affiché rendent la vente caduque. Le site des Espaces Culturels E.Leclerc fera un geste commercial en faveur des personnes s’étant procurées les consoles au prix affiché par erreur ce matin, et ils seront bien entendu remboursés des 30 euros« .

Une « distorsion » assez importante qui permet à Leclerc de jouer sur la notion juridique de prix dérisoire (prix inférieur ET ridiculement bas par rapport au prix initialement convenu) et de pouvoir ainsi annuler les ventes / commandes passées en ligne pour ce montant promotionné… A suivre !

 

Source : eLeclerc – BlackFriday.Leclerc