BIOS ou UEFI : en 2020 Intel semblerait incliner pour l’un (devinez « l’autre ») !

Adieu BIOS (« Basic Input Output System ») : bonjour UEFI (« Unified Extensible Firmware Interface ») ? Voilà peut-être bientôt, si Intel confirme la nouvelle, une interrogation qui serait confirmée, sur nos écrans, d’ici 2020…

 

Bientôt culte sur les écrans (?) :
une interface BIOS.

 

Information encore floue, la rumeur persistante aurait pris forme depuis une présentation issue de Brian Richardson – ingénieur pour l’entreprise Californienne – évoquant le « last mile » quant à l’avenir du BIOS au sein d’Intel et de ses produits… et du « last km » pour l’UEFI.

 

Interface UEFI (Asus).

Imposer l’UEFI (gestion jusqu’en classe « 3+ ») serait un gage sécuritaire quasi-indéniable puisqu’il permettrait de couper court de manière arbitraire à tout lancement d’un système d’exploitation non reconnu (secure boot) par l’interface ; le nœud de la discorde qui en fait, également, un inconvénient pour ne pas citer – fatalement – l’installation d’OS un peu plus « libre ». Dès lors, si l’UEFI était standardisé, pour certaines distributions la compatibilité serait difficile.

Le BIOS permet de personnaliser, réguler / influer sur de nombreuses fonctionnalités du système que ne permettra par l’UEFI. Un système protégé mais dont l’étendue pourra être difficilement envisagé par l’utilisat(-eur / -trice) désir(-eux / -euse) d’optimiser comme il / elle le souhaite son environnement… A suivre !

 

Source : Brian Richardson (Intel Corp.) – Automne 2017 (UEFI Plugfest : 30 Oct. au 3 Nov. 2017).




  • Mots-clef: ,