LibreOffice estampillée en version 5.4 : place à l’interopérabilité !

La douloureuse (et énervante parfois !) question de la conversion – accompagnée parfois de quelques messages d’erreurs – d’un document Microsoft vers la suite libre pourrait s’adoucir avec cette nouvelle mouture qui priorise une meilleure interopérabilité des formats de documents bureautiques entre différentes suites logiciels du genre, gageons-le, pour notre confort… et notre santé mentale !

 

 

Déployée officiellement depuis le 28 Juillet dernier, la Document Foundation s’est inspiré d’un des adages de Léonard de Vinci : « la simplicité est l’ultime sophistication » ou, autrement dit, « ne pas passer à côté des choses simples« , mettant ainsi en avant, en théorie, une meilleure fluidité aux niveaux des échanges de documents quelque soit leur nature, les rendant « plus robustes et plus facile » mais surtout plus léger, avec une réduction de taille du XML de l’ordre de 50 % pour les fichiers ODF (ODT – Ms) voire 90 % s’il s’agit  d’un fichier OOXML (DOCX – Ms).

Et, plus globalement, voici les nouveautés apportées par la version 5.4 de LibreOffice :

 

  • Nouvelle palette de couleurs (RYB – rouge, jaune et bleu) ;
  • Amélioration support / compatibilité vecteur images format EMF ;
  • Amélioration des imports PDF (rendu visuel) avec intégration de liens ou médias ;
  • Support des clés OpenPGP pour prise en charge des signatures-documents sous Linux ;
  • Logiciel « responsive » sur terminaux mobiles ;
  • Ajout d’un mode « lecture seule » ;
  • Importation (mode AutoText) depuis un template Word DOTM vers Writer ;
  • Export CSV : Calc se souviendra des paramètres lors de la prochaine exportation-document du tableur.

 

En aparté, cette mise à jour a été déployée alors-même que Microsoft en déployait d’autres : celles concernant des vulnérabilités au sein d’Office et de sa messagerie Outlook permettant à un individu malveillant de prendre le contrôle à distance d’un terminal afin de dérober des données sensibles. Les 3 failles (CVE-2017-8571 / CVE-2017-8572 / CVE-2017-8663), publiées dans la foulée du Black Hat (qui s’est déroulé, pour cette édition 2017 à Las Vegas, du 22 au 27 Juillet dernier) viennent alimenter le >dernier patch Tuesday< – de Juin – avec, en complément d’information l’évolution des bugs corrigés concernant Office 365 « click-to-run » (C2R). Au 2 Août, sur les 8 problèmes notifiés par Microsoft, deux sont en attente d’un correctif (problèmes numéros 6 et 8). Sont concernés : Microsoft Office C2R (2010, 2013 et 2016 versions 32 et 64 bits) et Microsoft Outlook (2007 SP3, 2010 SP2 – v32 et v64 bits – 2013 RT SP1 et SP1 32 bits et 64 bits, 2016 en versions 32 et 64 bits). Toutes les failles exploitent un même point de départ : un document frauduleux / piégé contenant un lien ou une cellule vérolée cliquable pour mieux infecter le terminal de la victime.

Pour les retardataires ou les curieux, la suite est librement téléchargeable >juste là<, sur le site officiel de l’organisation Berlinoise… A suivre !

Pour plus de détails sur l’ensemble des changements intégrés à cette mouture, cliquez juste >ici< (Wiki Document Foundation) !

Source : Communiqué The Document Foundation – 28 Juillet 2017 – LibreOffice 5.4