Thunderbird : une demie-envolée en restant chez Mozilla mais comme entité indépendante (laisse-moi une place) !

Pourtant prometteur, le projet Thunderbird, un des clients de messagerie les plus populaires et les plus utilisés au monde, connaît plus que jamais, depuis quelques années, une problématique épineuse : maintenir un déploiement qualitatif du logiciel et de ce qui gravite autour tout en continuant à prodiguer le même effort pour d’autres projets pour ne pas citer Firefox, par exemple, le navigateur Web… Un cas de conscience qui semble être arrivé en bout de course puisqu’après des idées de remaniements >ici< et ><, finalement, la fondation Mozilla a tranché net l’envol de Thunderbird qui, certes, restera au sein de la fondation mais en tant qu’entité propre, indépendante, pour ce concentrer sur d’autres projets sans doute plus fructueux ou importants…

 

 

En effet, comme expliqué dans le billet de ce jour-même sur le blog officiel du client de messagerie, d’un point de vue comptable / fiscal et légal, Thunderbird reste bien sous la coupe de la fondation, mais du point de vue développement / avancement du projet, l’oiseau sera son propre chef ou du moins le chef de ceux et celles qui voudront bien contribuer bénévolement au projet en souffrance de mains. En s’appuyant sur les résultats du >rapport de Simon Phipps< (ex-PDG de l’Open Source Initiative – membre de « The Document Foundation » et « the Open Rights Group« ) de 2015 (cf. >news< où la SFC et TDF étaient, à l’époque, deux candidats possibles), le Conseil de Thunderbird (qui gère le projet techniquement, juridiquement) s’est entendu à une sorte d’accord conditionnel avec la fondation :

 

  • Ils maintiennent une bonne relation de travail et prennent des décisions en temps opportun ;

  • Ils font des progrès significatifs dans à court terme sur l’indépendance opérationnelle et technique de Mozilla Corporation ;
  • L’une ou l’autre des parties peut donner un préavis de six mois s’ils souhaitent interrompre le rôle de la Fondation Mozilla en tant que responsable juridique et fiscal du projet Thunderbird.

 

« Nous recherchons des développeurs de bénévoles hautement qualifiés qui peuvent nous aider dans cette entreprise afin de s’assurer que le monde continue d’avoir un client de sécurité sécurisé performant sur lequel il peut compter« , clôture ainsi le billet qui indique, par ailleurs, la nécessite, pour le logiciel de messagerie, de rester proche de la fondation, ne serait-ce que pour promouvoir en arrière-plan Thunderbird et ainsi espérer grappiller ou attirer, au passage, une main d’œuvre déjà convertie, entre-autres, au panda de feu… A suivre !

 

Source : Billet du 9 Mai 2017 – Blog officiel Thunderbird.