« L’actualité est brisée et nous pouvons la réparer » : à la recherche des faits avec WikiTribune (SOS d’un journalisme en détresse) !

A l’heure du Web, la problématique des faits n’a jamais été aussi importante et la peur de l’information tronquée (de son nom populaire, la fake news) ou édulcorée selon un point de vue imprégné de sources pas toujours vérifiées / vérifiables (selon les volontés de chacun que l’on ne comprend que « pas » trop, parfois !…) pousse certains personnes à la surenchère mais, espérons-le, dans le bon sens du terme : Jimmy Wales vient d’annoncer le lancement de WikiTribune, une plateforme réunissant journalistes professionnels et contributeurs bénévoles.

 

Projet annoncé comme indépendant à la fondation Wikimédia (et qui n’a rien à voir avec WikiNews, reposant sur le même principe mais n’intégrant que des contributeurs bénévoles), le système communautaire se veut participatif en alliant les bases du journalisme via une dizaine de personne issues de formation « classique » (2 d’embauchés à l’heure actuelle) et une autre partie constitué des masses collectives et dont le fonctionnement serait quasiment similaire à celui que connaît actuellement la fameuse encyclopédie libre, Wikipédia, co-fondée par Jimmy Wales, avec des personnes cherchant l’information, d’autres la vérifiant (en fond, pour les faits, et en forme, pour l’écriture par exemple), le but étant d’avoir, au final, un contenu qui prime sur l’esthétique et tout les standards Web du genre, quitte à mécontenter ce cher Google…

Si le projet abouti, son accès sera totalement payant (pas de contenu mi-lisible, mi-payant pour freiner l’information…) en privilégiant le système habituel de la fondation : la donation, qui pourra se faire suivant un montant prédéfini (10 dollars, 40 dollars, 120 dollars voire plus via « you decide » / « vous décidez ») et avec une récurrence (« une fois« , « mensuellement » ou « annuellement« ), en notant que pour l’heure les devises disponibles sont, bien évidemment, le dollar (USD), l’euro et la livre Britannique (GBP). Le paiement peut s’établir via Paypal ou carte de crédit (Visa, MC ou Maestro).

 

« Les faits peuvent être présentés avec un biais, pris hors contexte et, plus récemment, beaucoup de faits sont tout simplement … inventés. Soutenir Wikitribune signifie s’assurer que les journalistes ne rédigent que des articles fondés sur des faits qu’ils peuvent vérifier. Oh, et que vous pouvez voir leurs sources » est-il ainsi expliqué sans détour sur le site officiel de WikiTribune… Si la source reste le point primordial d’un fait permettant d’établir ce dernier en tant que tel, selon la logique de la plateforme fraîchement débarquée, il faudra partager, oui, mais TOUT partager, esprit communautaire oblige. Certes, le contenu n’en sera que meilleur et digne de confiance mais en contrepartie, il faudra oublier les bons tuyaux de certaines sources anonymes ou qui veulent le rester, sans parler des discussions officieuses d’un réseau naturellement développé pour aboutir à un fait et qui repose sur la bonne foie du rédacteur ou journaliste concerné…

Pour l’heure WikiTribune dispose de moins d’un mois environ pour réunir les 10 journalistes professionnels et attirer les contributeurs de tout horizon. Si malheureusement le projet n’aboutissait pas, les contributeurs se verraient rembourser leur(s) donation(s) qui, actuellement, sont au nombre de 4 649… A suivre !

 

Source : WikiTribune.com