« Je n’insisterais jamais assez sur l’importance de votre vie privée » : Unroll.me s’explique sur la vente des données-utilisateurs !

Selon les personnes, difficile de connaître les effets subtils procurés par un cœur brisé… Alors que chez certain(s) cela tend vers un joyeux happy end, d’autres en restent vraiment affecté, notamment le co-fondateur d’Unroll.me qui se dit avoir eu « le cœur brisé » pour certains de ses utilisateurs face à la manière dont le service appliquait sa politique de collecte de données et plus précisément ses termes…

 

 

Si l’information était belle et bien implicite (dans la politique de confidentialité du site, entre-autres, puisqu’en souscrivant à ce service, l’utilisateur acceptait tout les règles établies par ce dernier), elle a explosé subtilement le 24 Avril dernier, alors que le NYTimes faisait le portrait de Travis Kalanick, un des principaux dirigeants d’Uber : « Uber a délégué des équipes pour un appel d’offre concurrentiel lié à l’intelligence, à l’achat de données depuis un service analytique nommé Slice Intelligence. A l’aide d’un service de messagerie électronique – il s’appelle Unroll.me – Slice a recueilli les reçus de Lyft envoyés par ses clients depuis leurs boîtes de réception et a vendu de manière anonyme les données à Uber. Uber a utilisé les données en tant qu’indicateur de santé pour les activités de Lyft« , est-il ainsi notifié tout en pointant également une pratique similaire du côté de chez Lyft. Toutefois, si les données sont collectées et vendues de manière anonymes, la transparence s’arrête ici puisqu’un acteur concerné n’a tenu a dire qui étaient leurs clients.

« Ça m’a brisé le cœur de voir que certains d’entre eux étaient mécontents de découvrir la façon dont nous monétisons notre service gratuit […] nous devons donc faire mieux pour nos utilisateurs, et à partir de ce point, avec un service de messagerie plus clair sur notre site, dans notre application et dans notre FAQ. Nous serons également plus clairs concernant notre utilisation de données dans notre processus de fonctionnement [..] Je n’insisterais jamais assez sur l’importance de votre vie privée. Nous ne publions jamais de données personnelles sur vous. Toutes les données sont complètement anonymes et ne concernent que les achats uniquement » explique Jojo Hedaya, co-fondateur d’Unroll.me.

 

« Pas de bonbons ? Pas de fleurs ? Pas de cartes ?
Big Data a prédit que 67,53 % d’entre vous s’en souviendraient ! »

La politique de confidentialité précise bien que la collecte de données n’est pas, elle, confidentielle et peut faire l’objet d’usage divers et variés, pouvant ainsi servir de socle pour des études marketing de biens et de services pour certains « partenaires commerciaux de confiance« . Le service indique aussi, qu’outre les statistiques liés à son propre usage (en interne), les données recueillies peuvent concerner l’IP voire le numéro de téléphone quand il s’agit d’une smartphone (dans le cadre d’un usage via l’application). Quand à la publicité intégrée dans le service (et donc issue de partenaires externes), le service informe que les acteurs concernés peuvent collecter les données selon leur propre politique de confidentialité ; un dernier point qui achèvera fatalement les derniers remparts de la vie privée de l’utilisateur.

Le glas : certains navigateurs Web permettent via l’option « do not track » d’empêcher la collecte de données selon le site concerné. Malheureusement Unroll.me confirme pour l’heure que l’option n’est pas compatible avec leur site mais aiguille l’utilisateur en quête désespérée d’intimité du genre à configurer ses cookies : « les cookies flash (ndlr ou « Local Shared Objects » : « Objets Locaux Partagés ») sont des fichiers stockés sur votre ordinateur, mais les cookies flash peuvent stocker des informations plus complexes qu’un texte simple. Ces cookies peuvent nous être utiles pour stocker vos préférences concernant les paramètres des fonctionnalités et personnaliser votre expérience. Dans certains cas, les objets partagés locaux sont également utilisés pour prévenir la fraude. Contrairement aux cookies « réguliers », les navigateurs ne peuvent généralement pas être utilisés pour gérer le placement des cookies flash. Pour en savoir plus sur la gestion des cookies flash, vous pouvez consulter le site Web d’Adobe et modifier les paramètres de confidentialité qu’ils mettent à la disposition des utilisateurs qui souhaitent gérer les cookies Flash. Comme les cookies réguliers, les cookies flash améliorent votre expérience avec nos sites, de sorte que les désactiver peuvent limiter ou éliminer les fonctionnalités que nous mettons à votre disposition« … Un vrai parcours du combattant, même si l’ensemble reste accessible et bien visible par l’éditeur Adobe, si tant est que l’on soit initié pour ne pas dire au courant ; Il aurait peut-être fallut revoir à la baisse cette collecte multiples de données-utilisateurs mais, alors, il aurait fallut revoir à la baisse, également, les bénéfices multiples générés par un tel suivi. Voilà bien un comble, pour un service dont la fonction principale est de fournir un moyen de désabonnement massif et simple pour les indésirables du genre… A suivre !

 

Pour plus d’information sur le sujet, l’aide concernant Flash Player et ses options de paramétrages, disponible (sous windows) depuis le panneau de configuration puis « Flash Player » !

 

Source : Unroll.me – Communiqué du 23 Avril 2017.