MWC 2017 : la mobilité au sens large du terme avec des téléphones mais pas que (ça va couper) !

Le monde du mobile jusque dans les véhicules connectés

Clôturons ce salon technologique avec une promenade hors des sentiers battus : les véhicules connectés. Tendance montante depuis quelques années déjà, ils sont venus rouler jusqu’à Barcelone où il avait une place importante pour cette édition 2017 qui ne manque pas, dans ce domaine du moins, de fabricant Français !

Archos X3

 

Après la fameuse draisienne (ou trottinette électrique moderne…), Archos persiste et signe avec un scooter électrique :

  • Moteur électrique 50 cm3 (1 kWh) 60 V ;
  • Certifié CE ;
  • Consommation : 1,6 KWh / 100 km ;
  • Vitesse maximale : 40 km / h. ;
  • Autonomie : 60 km ;
  • Recharge atteinte : 8 heures (env.) ;
  • Poids : 60 kg (total scooter), 35 kg (batterie seule) voire 270 kg (total engin).

 

Côté prix, rien d’annoncé : il faudra patienter à la fin du mois de Mars pour en connaître la teneur.

 

Peugeot Instinct Concept

 

Arborant un bleu brillant, en plus de la couleur, les amateurs du genre apprécieront donc cette voiture connectées au look résolument futuriste et qui, en terme de design du moins, fait honneur à la marque Française ; déjà un bon point !

 

Au menu : un volant de course F1 (comme dans « men in black » avec J aka Will Smith !) mais surtout, derrière tout ce visuel outrancier se cache, techniquement, un partenariat avec Samsung pour les données gérées dans le cloud : « nous avons choisi de travailler en étroite collaboration avec Samsung pour mettre en place toute la partie connectivité du véhicule en intégrant notamment sa plate-forme pour objets connectés Artik Cloud. Ainsi, il sera possible de piloter par la voix le véhicule pour lui faire effectuer différentes opérations », explique la marque automobile.

Totalement autonome, elle proposera, après analyse de différentes constantes recueillis auprès d’autres objets connectés reliés à l’utilisateur (montre connectée par exemple) de prendre la main à la place du conducteur qui n’aura alors en théorie plus qu’à se laisser aller dans son fauteuil pendant que le véhicule roule sur la route…

Et pour plus de détails, si vous le pouvez, n’hésitez pas à traverser la frontière du côté de Genève au Palexpo où se tiendra le salon de l’automobile, du 9 au 19 Mars prochain ! La voiture y est déjà annoncée.

 

Seat eMii

 

Toujours dans la lignée « verte » cette voiture électrique est elle aussi à l’état de prototype même si quelques modèles déambulaient déjà au MWC (10 en libre-partage le temps du salon). Au menu, toujours la même réflexion que les concurrents, à savoir une gestion quasi-autonome, au besoin, du véhicule, avec toute une batterie de configuration gérable via application… En allant un poil plus loin : l’isolation des options par profil-utilisateur (conduite, environnement visuel à l’intérieur avec type de lumière différente…).

Pour des raisons principalement financières (le coût de production serait trop onéreux sans parler du prix de vente !), Seat a annoncé un début de production courant 2018. A l’heure actuelle, l’autonomie de cette petite citadine est fixée à environ 150 km.

 

 

Sources :