Avast 2017 : nouvelle mouture axée sur la sécurité et le confort de l’utilisateur (et passivement actif) !

L’une des solutions sécuritaires les plus populaires s’est récemment mis à jour : Estampillée 17.1.2286, voici ce que recèle la nouvelle mouture d’Avast, pour ce cru 2017 !

 

 

Sous la Build 17.1.3394.0 se cache plusieurs nouvelles intégrations ou mise à jour de fonctionnalités :

 

  • L’agent « Actions Suspectes », qui permet de surveiller et d’analyser en temps réel la navigation Web (pour ne pas citer les ransomwares ou l’activité bancaire….) mais aussi l’installation ou l’ouverture de programme / dossiers potentiellement malicieux ;
  • Gestionnaire de mots de passe (à la manière de KeyPass par exemple) ;
  • « Wi-Fi inspector » qui n’est pas une nouveauté en soi (puisque déployée en 2014 sous la gamme Home Network Security) mais la fonction a été revisitée pour lancer des analyses à la demande voire en automatique pour mieux parer aux menaces Web : « Cet outil est devenu particulièrement utile depuis l’avènement des botnets (ou réseau de zombies) visant les appareils connectés et les routeurs privés, et qui parviennent à pirater les réseaux domestiques même si les PC et Mac qui y sont associés sont sécurisés », explique l’éditeur dans son communiqué du 7 Février dernier ;
  • Amélioration de CyberCapture, en permettant une optimisation, désormais, de l’analyse de type croisée avec les informations (base données) stockées dans les nuages (cloud) pour mieux pointer et identifier les virus / malwares s’il y a lieu. « Cette technologie analyse à l’heure actuelle environ 10 000 nouveaux fichiers par jour, dont plus de la moitié sont traités en cinq minutes ou moins », affirme l’éditeur de sécurité ;
  • Fonction très appréciable que celle du « mode Jeu » : en activant cette dernière, l’utilisateur priorisera son jeu, non-plus au détriment des notifications ou mises à jour systèmes notamment celles issues de l’Update de Windows (10) qui se lancent sans vous demander la permission, au risque de faire laguer ou planter le jeu en question ;
  • Le petite plus : un mode « passif » qui permet de (tenter de faire) reculer l’idée reçue sur la coexistence houleuse entre deux anti-virus. Quand l’option est active, l’anti-virus déjà installé ou préféré prime avant Avast 2017 mais l’utilisateur peut ainsi garder des fonctionnalités essentielles ou complémentaires d’Avast tout en gardant son AV usuel… A tester sur le long terme pour en voir la pertinence ;
  • Enfin, côté design, non-plus de skins coloré et personnalisé mais plutôt une interface lissé et sombre aux traits adoucis.

 

Le chemin sera sans doute dur pour détrôner les concurrents dans se secteur, numéro un, tel que Kaspersky, BitDefender, G Data ou encore Norton mais l’upgrade a au moins le mérite d’exister et peut rappeler à certains récalcitrants / indécis du genre une nostalgie d’antan ou Avast était assez populaire et détectait aussi bien qu’un AV payan ou semi-gratuit… Une remise à l’heure de gloire (presque) rattrapée ?… A suivre !

Avast est disponible en trois gammes : « AV gratuit essentiel » (qui comme l’indique son nom, est gratuit), les deux autres (Internet Security Avancé et Premium Complet) étant payantes avec une offre d’essai gratuite limitée à 30 jours, avec abonnements (1, 2 ou 3 ans) allant de 49.99 euros annuel (pour un an et concernant l’offre « Internet Security avancé ») à 199.99 euros annuel (sur trois ans, pour l’offre « premium complet).

 

Source : Communiqué Avast – Avast 2017 – 7 Février 2017.