Qualcomm : amende de 865 millions de dollars pour pratiques anti-concurrentielles (die en mode hard shrink)

Décidément, les sanctions s’ensuivent et se ressemblent tristement pour le fabricant de puces qui enchaînent les bévues du genre : dernière en date, un rapport de la KFTC (Korea Fair Trade Commission) qui, une fois n’est pas coutume, sanctionne gravement Qualcomm pour pratiques anti-concurrentielles, à hauteur de 865 millions de dollars !

 

A view of one of Qualcomm’s many buildings in San Diego, California, July 22, 2008. REUTERS/Mike Blake/File Photo

 

« Il s’agit d’une décision inadmissible et sans précédent concernant les pratiques d’acquisitions de licences en Corée et dans le monde entier depuis des décennies et que la KFTC a examiné mais n’a pas remis en cause dans une enquête antérieure à Qualcomm« , accuse fermement l’entreprise Américaine alors-même que cette dernière avait déjà écopé – en Février 2015, selon son communiqué officiel –  d’un amende de 975 millions de dollars en faveur, cette fois, des autorités Chinoises pour, également, des motifs similaires en terme de violation de loi locales anti-monopolistiques.

Selon Reuters, l’objet du litige réside dans la quasi-impossibilité, pour un concurrent lambda d’exploiter à travers une licence les puces / produits de Qualcomm. Un acte involontaire (?) du fabricant qui n’a vraisemblablement pas tardé à titiller la concurrence dont « certains acteurs de l’industrie » ont commandité une enquête en 2014 auprès de la KFTC.

Qualcomm entend bien faire appel de cette décision et du montant de l’amende (révision de son calcul) « incompatible avec les faits et la loi » et qui, « reflète un processus défaillant » en plus d’une « violation des droits de perception des sociétés Américaines dans le cadre de l’accord Corée / États-Unis (KORUS)« … A suivre !

 

Source : Communiqué Qualcomm du 28 Décembre 2016.




  • Mots-clef: , , ,