Lutte anti-drone : des aigles royaux pour sécuriser l’espace aérien (drone impérial)

Avec les évolutions technologiques, les évolutions sécuritaires vont de paire… Une logique calée dans l’air du temps que n’a pas tardé à appliquer l’Armée de l’Air en utilisant des aigles royaux pour la capture de drones indésirables dans l’espace aérien francophone !

 

aigle-royal

 

« On leur a appris à se nourrir sur des carcasses de drones. A présent, quand ils voient un de ces appareils, ils pensent qu’il y a de la nourriture au bout et ils l’interceptent. Nous leur apprenons non seulement à attaquer, mais aussi à détecter […] sans provoquer de dégât supplémentaire » selon les propos de l’Armée de l’Air rapportés par l’Express.

 

Ces partenaires insolites mais vraisemblablement efficaces en tant qu’attrapeur de drones malveillants seraient opérationnels officiellement d’ici l’été prochain, en 2017. L’équipée sauvage se composerait ainsi, au minimum, de quatre aigles (dont 2 autour des palombes, similaire à l’épervier).

L’initiative emboîte le pas à la loi récente encadrant l’usage des drones civils n° 2016-1428 et publié le 25 Octobre dernier au Journal Officiel et terminera, sans doute, de colmater bon nombre de failles sécuritaires aériennes comme des survols non autorisés de sites sensibles ou interdits aux particuliers. Un ajustement de vol nécessaire face à l’ascension grandissante du nombre d’émules de ce type de gadget de plus en plus sophistiqué en terme de rapidité et de finesse d’images / photos… A suivre !

 

Source : L’Express