Rapport malware G Data : mauvais sang pour la France qui intègre le tiercé des hébergeurs de sites dangereux !

L’éditeur en solutions anti-virus G Data Software vient de publier à ce jour un rapport détaillé sur la propagation des malwares pendant le 1er Semestre de l’année 2015 avec un triste constat pour la France : elle intègre le tiercé des pays hébergeurs de sites Web dangereux… De quoi se faire du mauvais sang quand à la sécurité des sites Web de l’hexagone !

 

Nombres de nouveaux malwares par an 1er semestre 2015_rapport G Data

 

En effet, dans son rapport couvrant la période de Janvier à fin Juin 2015 inclus, l’éditeur Allemand place en troisième position la France, avec 8,2 %, derrière la Chine (9,5 %) et, sans vrai surprise, les États-Unis qui englobe la plus grosse part en première place des pays hébergeant le plus de sites Web dangereux, avec 43,3 %.

 

Top 10 des sites web malicieux 1er semestre 2015_rapport G Data

Les thématiques ciblées dans ces types de sites Web malicieux sont, principalement, la santé, la technologie / communication ou encore la pornographie (alors qu’on l’aurait attendue en première position !). Bizarrement, de même, la thématique des données ou encore de l’éducation reste peu exploitée (respectivement, 4,4 % et 4 %). On l’aura compris : les fraudeurs veulent attirer avant tout avec des thématiques qui fédèrent massivement comme le montre les chiffres de la santé avec 26,6 % de sites Web malicieux ainsi exploités.

 

Top 20 des systèmes bancaires e-paiement potentiellement infectés 1er semestre 2015_rapport G Data

Côté système bancaire, dans le top 20 des infections probables de type Trojan subies par un organisme bancaire, on retrouve des banques réputées en haut de liste, sans grande surprise malheureusement, comme HSBC, avec 34,07 % de probabilité d’infection, en 2ième position… Et Paypal, en 6ième position, avec 27, 55 % et eBay, en 18ième position, avec 20,10 % de probabilité d’infection ! Bref, un triste top 20 qui met en évidence un fait flagrant : la position dominante grandissante de Paypal ou encore, à moindre importance, d’eBay, au milieu d’organisme bancaire plus « traditionnels ».

 

Top 10 adwares et LPI 1er semestre 2015_rapport G Data

L’année 2014 confirme une très forte poussée des malwares, plus particulièrement les adwares et les « LPI » (Logiciels Potentiellement indésirables). Comme le montre le classement ci-dessus, les publiciels (logiciels publicitaires malveillants) sont omniprésents, selon les chiffres de l’éditeur G Data, confirmant la tendance des logiciels espions via une publicité ou un logiciel installé incluant un contenu publicitaire. Un constat qui incite, une fois de plus, à la prudence quant aux clics à effectuer ou non sur la toile… A veiller !

 

Source : G Data Software – rapport complet (pdf)




  • Mots-clef: ,