Windows 10 : la version IoT débarque pour les micro-ordinateurs (sans dépenser un IoTa) !

Chose promis, chose due : après l’avènement de la Raspberry Pi 2, en Février dernier, annonçant la possibilité d’avoir une version de Windows 10 compatible avec le nano-ordinateur, Microsoft officialise la chose puisque la version IoT de Windows 10 est désormais disponible sur le site dédié, gratuitement et pour plusieurs modèles du genre !

 

Windows 10_IoT

 

En effet, comme l’explique la firme de Redmond dans son billet de Lundi dernier, avant de pouvoir jouir des effets multiples et secrets que procure le développement sous Windows 10 IoT, il faudra, si ce n’est déjà le cas, installer la version la plus récente de Windows 10 bureau (desktop), au minimum, la Build 10240 ainsi que Visual Studio 2015, ce qui n’est pas rien. Du coup, Microsoft se veut prévoyant et indique bien dans sa FAQ qu’il faut bien, au moins, 8 Go d’espace de stockage, pour les « contenus additionnels », l’image du micro-OS faisant un peu moins d’1 Go… Une place assez gourmande, certes, pour les besoins multiples des développeurs mais qui, pour le coup, n’en n’a laissé aucune concernant Galileo puisqu’il est clairement indiqué qu’il n’est conditionné que pour des versions antérieures de Windows, excepté, donc, Windows 10 IoT… Dommage ! Toutefois, on notera que la MinnowBoard Max est bien compatible, avec la Raspberry Pi 2, pour la version nano-mobile de Windows 10.

 

IoT_améliorations Windows 10

Côté améliorations techniques du micro-OS, Microsoft à amélioré le support pour Python et Node.js dont ce dernier bénéficie d’un mode « Express ». Les performances des connectiques de la Raspberry Pi 2 ont été, également, revue à la hausse, avec un gain accrue théorique de 8 à 10 fois supérieures à la normale, selon Microsoft. Intégration du support de l’ADC (Analog-to-digital converter ou Convertisseur analogique-numérique) et du PWM (Pulse-width modulation ou Modulation Largeur d’impulsion). Enfin, pour l’occasion, Microsoft a crée une l’Universal Windows Platform (UWP), une application de gestion / contrôle des applications afin d’avoir une vision d’ensemble de ces dernières.

 

IoT_diversité des informations

Bien évidemment, outre ce billet racoleur à destination des développeurs ou des aventuriers du genre autodidacte – pensons-le – Microsoft entend bien, avec la sortie de Windows 10 IoT, faire de l’OS un produit médiatique, alors même que la version desktop vient à peine d’être diffusé sur les ordinateurs du monde entier avec, déjà, des petits couacs comme ce bug provoquant, si mise à jour incriminée installée (KB3081424), un redémarrage en boucle de l’OS ou encore, le changement de navigateur Web après installation pas toujours clairement indiqué. De quoi attendre avant de se laisser, peut-être, tenter par Microsoft et Windows 10 ; En ira t-il de même avec la version IoT de celui-ci, en notant qu’il y a peu, Greg Gorman, directeur de la plate-forme IoT au sein d’IBM s’était exprimé sur un référencement plus généralisé dans l’avenir pour les applications dans ce type d’environnement : « L’utilisateur indique qu’il travaille sur la révision B de tel ou tel dispositif, et tous les outils se configurent pour voir uniquement le travail autour de cette révision B, aussi bien les liens de traçabilité, que les tests, et les exigences. L’utilisateur indique qu’il travaille sur la révision B de tel ou tel dispositif, et tous les outils se configurent pour voir uniquement le travail autour de cette révision B, aussi bien les liens de traçabilité, que les tests, et les exigences […] Et s’il trouve un défaut dans la Rev B, il peut voir dans quels autres produits le composant défectueux a été utilisé« , a t-il ainsi exposé alors même qu’IBM usite déjà le PLE (Product Line Engineering), une technique de traçabilité encore peu répandue dans le secteur informatique… A suivre !

 

Source : ITespresso.fr