Dmail pour Gmail : l’extension pour réparer ses e-bêtises !

Comme expliqué brièvement dans >cette actualité<, Dmail est une extension sous le navigateur Google Chrome qui permet, une fois installée, de détruire à distance un mail envoyé… Pour les bêtises ou les gaffes inavouables !

 

 Dmail_destruction mail

 

Détail du modus opérandi de Dmail, actuellement en version bêta gratuite :

  • Rendez-vous sur le site de l’éditeur (ou bien le Chrome Store) : mail.delicious.com ;
  • En haut, à droite, cliquez sur « Get the Chrome extension », ce qui vous renvoie au Google Store. Cliquez, en haut à droite de la fenêtre qui s’affiche « Ajouter à Chrome » : l’extension s’installe et est, alors, ajoutée au navigateur Chrome ;
  • Passons aux choses sérieuses : la rédaction de l’e-mail que l’on ne veut, finalement pas vraiment envoyer (lol) :

Extension Chrome_Dmail

  • Une fois connecté(e) à votre compte Google, allez dans Gmail et « composez » votre message : en bas de fenêtre, vous pouvez sélectionnez votre compte à rebours, si souhaité, de la destruction du mail en question (« dans une heure », « dans un jour », « dans une semaine » ou encore « Jamais »). Veillez à ce que la fonctionnalité soit active (elle l’est par défaut, une fois installée), en bas à gauche (« On ») ;

Dmail_reception email

  • Le destinataire reçoit un mail l’invitant à cliquer sur un bouton (s’il n’a pas l’extension installé) ;

Dmail_lecture email encrypté (sans l'extension installée)

  • Le lien du message ouvre un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre du navigateur, chez le destinataire, qui lui permet de lire le message encrypté en 256 bits… Du moins s’il le lit avant le compte à rebours programmé !

Dmail_message supprimée

  • Et passé l’échéance choisie par l’expéditeur, le message s’autodétruit bien : impossible de le lire, comme le montre l’image, après avoir cliqué sur le lien du message ou le message (suivant si l’extension est installée, côté navigateur du destinataire !

 

L’option, pour la remarque ci-dessus peut apparaître inutile (sauf si l’utilisateur relève peu régulièrement sa boîte mail) mais avoir un intérêt assez pervers pour l’expéditeur : celui-ci, en programmant un mail qui s’autodétruit au bout d’un temps réussit la mission de rendre fou son destinataire qui ne peut rien prouver puisque plus aucunes traces !




  • Mots-clef: , , ,