Windows 10 : la gratuité pour tous et toutes… Ou presque (je vais et je viens) !

Aussi complexe qu’une relation amoureuse, on ne sait plus sur quel pied danser avec Microsoft puisque ce dernier vient de clarifier la situation au sujet de la gratuité de son prochain OS, Windows 10 ; Alors, oui, il sera toujours bien gratuit mais (!) avec quelques petites conditions.

 

Windows 10_avenir

 

Dans les grandes lignes, deux choix s’offrira à l’utilisateur, à partir du 29 Juillet (date de diffusion de Windows 10), selon le billet actualisé au 22 Juin, au sein du blog officiel de Microsoft :

 

Windows 8_wallpaper fish poisson

  • Soit l’utilisateur décide de rester inscrit dans le programme « Windows Insider » (pour les inscrits anciennement depuis le début ou, nouvellement, via la fenêtre de promotion apparue il y a quelques temps, dixit >news< !) et, alors, il bénéficiera bien de toutes les mises à jours / support de l’OS mais avec les instabilités éventuelles qui iraient avec, Builds obligent, avec des clés d’activations pour chaque Build, ces dernières ayant, chacune donc, une date d’expiration ;
  • Soit l’utilisateur décide d’avoir un système plus stable, en sortant du programme « Windows Insider » et, dans ce cas, il devra avoir une licence en bonne et due forme de Windows 10, c’est-à-dire, qu’elle pourra être gratuite à condition que la mise à niveau ait été faite à partir de Windows 7 ou Windows 8.1. Sinon, malheureusement, il faudra passer par le porte-feuille pour ceux ou celles ayant tester la version de Windows 10 depuis des versions autres que celles mentionnées ci-dessus (à moins de rester dans le programme de Microsoft, bien sûr !).

 

Ainsi, la mise au point de Microsoft lève le voile sur ce cadeau qui n’est est plus forcément un, ce qui est, d’un côté, un peu rassurant : on était presque dérangé par cette image de Microsoft qui, en bonté d’âme, nous délivrait à foison, son prochain OS gratuitement et sans restrictions aucunes ; On le reconnaît, désormais, bien là, avec son offre en demi-teinte, empreintes de bonnes intentions, du moins, en partie ; Pour l’autre moitié, c’est à voir… A suivre !

 

Source : Zdnet.fr