Richard Stallman : « Les systèmes Apple et Microsoft sont des malwares » (il va être mal wu) !

Certains diront que c’est du « déjà vu » ou du déjà entendu »mais Richard Stallman ne s’en est, pourtant, pas privé, en officialisant les choses, sur le papier, à l’occasion d’une interview accordée au journal The Guardian où il explique que depuis les années 80, le malware prolifère partout et sous toutes les formes voire sous tout les OS, notamment Windows ou MAC OS X voire iOS… Bref, juste une mise au poing !

 

Malware_présence

 

En effet, le 22 Mai dernier, l’instigateur du mouvement du logiciel libre et créateur, entre-autres, du projet GNU, ne mâche pas ses mots et dresse un triste constat sur l’évolution virulente des malwares, depuis les années 1980 alors que les malwares étaient encore de petites bestioles assez rares en terme d’infection informatique là où, de nos jours, ils sont monnaies courantes, face à un utilisateur fataliste et esclave de logiciels propriétaires : « Aujourd’hui, les utilisateurs sont maltraités par les développeurs. Et quand ces derniers se font prendre, ils expliquent que les conditions d’utilisation rendent leurs pratiques éthiques (alors qu’elles ne font que légaliser ces pratiques, ce qui est très différent)« , déclare t-il.

 

 Apple_malware virusWindows_protection

Mais Richard Stallman va encore plus loin dans son analyse, en pointant du doigt Microsoft ou encore Apple : « Windows espionne, enchaîne ses utilisateurs, et censure les applications sur mobile. Il dispose aussi d’une backdoor permettant à Microsoft d’imposer des mises à jour. Microsoft sabote les utilisateurs de Windows en dévoilant à la NSA des failles de sécurité, avant de les colmater […] Les systèmes d’exploitation d’Apple sont également des malwares : Mac OS espionne et limite lui aussi ses utilisateurs, iOS espionne, censure des applications et est doté de backdoor. Même Android contient des malwares : une backdoor qui va forcer l’installation ou la suppression de n’importe quelle application » accuse t-il.

 

Malware_protection

Dès lors, l’acteur engagé du monde libre préconise diverses actions pour faire reculer les logiciels malwares :

 « – Individuellement, en rejetant les logiciels propriétaires et les services Webs qui suivent ou pistent les utilisateurs ;

  – Collectivement, en favorisant le développement de systèmes et de services Web libres qui ne pistent pas ceux / celles qui les utilisent ;

  – Démocratiquement, via la législation, pour sanctionner divers usages de pratiques malicieuses. […] Cela implique l’annulation de traités tels que le PPT et TTIP qui donnent le pouvoir aux entreprises de supprimer la démocratie. »

PDM OS bureau_1er trimestre 2015

Pourcentage des OS, version bureau.
1er trimestre 2015.

En notant que pour le 1er trimestre 2015, en version bureau, l’OS Windows domine très largement son concurrent principal, Apple, avec 56.73 % PDM (Windows 7) contre 3.67 % (MAC OS X 10.10), laissant 3.5 % de PDM pour les « autres » (comme Linux) ; Les malwares ont encore de beaux jours devant eux avant que les mentalités ne changent massivement… A veiller !

 

Source : Gizmodo.fr