L’Encyclopædia Universalis risque de tourner la page avec un redressement judiciaire jusqu’au 24 Mars 2015 !

Qui n’a jamais, tel le livre suprême, voulu poser délicatement ses doigts sur les beaux volumes Universalis, des encyclopédies que l’on trouve en général dans des bibliothèques ou au CDI de l’école (pour ceux et celles qui en douteraient !)… Une telle sensation sur de futures éditions serait révolus pour les irréductibles du genre puisque la société Française éditrice de ces ouvrages a été placé en redressement judiciaire depuis fin Octobre de cette année !

 

Universalis_papier

 

« Il n’est pas question de liquider la société […] Universalis a une marque forte, une base documentaire de qualité, des clients. Cette procédure peut constituer un bon outil pour réussir la transformation nécessaire« , rassure Isabelle Didier, administratrice judiciaire de cette affaire. L’entreprise avait, pourtant, bien commencer son petit bonhomme de chemin depuis 1966, date de création de la société qui à publié son premier volume en 1968, avant de passer, quelques années plus tard, en 1995, à la numérisation de ses contenus via des supports informatiques (les fameux CD-ROM qui étaient si magique à l’époque pour ceux et celles qui n’avaient rien vu d’aussi beau !) ou encore via Internet avec, entre-autres, des abonnements pour consulter l’intégralité d’Universalis en ligne !

 

Universalis_numérique

Toutefois, inévitablement, on ne peut omettre de parler d’Encyclopédie, justement disponibles sur Internet et gratuite d’accès comme Wikipédia, créee en Janvier 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger, une pionnière dans son genre puisque chaque internaute peut contribuer à écrire partiellement ou totalement un contenu sur un sujet donné, l’ensemble étant consultable en ligne et gratuitement… Bref, une machine de guerre culturelle qui a coupé nette l’ascension d’Universalis, ne s’étant, au passage, pas assez modernisé dans ce vaste marché qu’incarne désormais Internet ou, du moins, n’ayant pas assez cru en ce marché, justement ;

En tout cas, l’heure n’est plus au passé pour Universalis mais au futur si la société éditrice veut continuer d’exister ; Gageons ardemment qu’elle y arrive et qu’elle puisse nous fournir à nouveau très vite de magnifiques contenus : « notre marque garde de la valeur, surtout dans le monde éducatif. Nous allons sortir de cette crise par le haut« , assure le DG, Hervé Rouanet… A suivre !

 

Pour plus d’informations, la boutique en ligne de l’Encyclopædia Universalis, juste ><

 

Source : LeMonde.fr