Google actualise ses chiffres liés au droit à l’oubli : une URL sur deux supprimée en moyenne pour la France !

Si les douaniers ne laissent rien passer au péage à l’abord de certaines frontières, il semble qu’en moyenne, Google aussi n’omet pas de respecter son obligation judiciaire, suite à la décision de justice de Mars 2014 l’obligeant à appliquer la fameuse règle du droit à l’oubli dont il a organisé la logistique à partir du mois de Mai de cette année ; Petit constat sur les chiffres d’Octobre !

 

google_droit à l'oubli

 

En effet, dans son rapport de transparence lié au droit à l’oubli, au 13 Octobre 2014, en Europe, 498 830 URL ont ainsi fait l’objet d’une requête de droit à l’oubli. Concernant la France, en moyenne, 1 URL sur 2 est supprimée (51,5 % d’URL supprimées contre 48,5 % restants relatifs aux requêtes non abouties par Google). L’hexagone est tristement premier, d’ailleurs, à ce classement, avec 89 294 demandes de suppression d’URL dont 29 250 émanant de la France, exclusivement).

La source numéro de ce type de demandes est, sans surprise, Facebook avec une suppression de 3353 URL… On retrouve également groups.google.com en cinquième position avec 1949 URL supprimées.

 

google_droit à l'oubli_parodie 1

En aparté, la décision de justice liée au droit à l’oubli a fait jurisprudence au Japon puisque le 9 Octobre dernier, la Cour de Tokyo s’est appuyé sur la décision de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) lié au dossier Google pour traiter le cas d’une victime qui était affilié à une organisation criminelle. Le juge a, alors, tranché en demandant à Google de supprimer toute les informations relatives à la victime sur Internet ou qui violerait sa vie privée. Le droit à l’oubli oblige « seulement », si la requête est accordée dans ce sens par Google, à déférencer le(s) lien(s) en question ; Pour les supprimer, il faut faire appel à la justice comme le montre l’exemple ci-dessus. Gageons, alors, que cela fera, également, jurisprudence en France voire dans le monde entier pour avoir un droit à l’oubli total… A suivre !

 

Source : Journaldugeek.com