Autorip d’Amazon débarque en France : Pour 1 CD / vinyle acheté, l’équivalent en version MP3 gratuit !

    Tout comme une paire de jumeaux, Amazon lance dans l’hexagone le service Autorip qui permet, pour tout achat d’un CD et / ou d’un vinyle, d’avoir son doublon en MP3, gratuitement, via le service Cloud Player !

    En effet, si Autorip était déjà usité outre-Atlantique depuis Janvier 2013, ce n’est que maintenant que cette fonctionnalité fait peau neuve en France ; Concernant les conditions / modalités de ce service, les voici :

  • Il faut que l’album (CD et / ou vinyle, donc) fasse partie du catalogue géré par le Cloud Player (un logo est attaché au produit, quand la fonction est disponible) ; Catalogue qui compte, en France et pour l’instant, 400 000 albums actuellement contre les 50 000 albums initiaux, aux Etats-Unis, au début du lancement en Janvier 2013 ;

  • Autorip peut concerner des albums remontant à 2000, date de mise en ligne d’Amazon.fr, en notant, bien évidemment, que ces albums fassent partie des 400 000 albums du catalogue du service ;

  • Les pistes MP3 sont exempts de DRM et encodées en 256 kbps ;

  • Concernant le stockage, aucune limite, pour l’instant n’est imposée par Amazon et les titres peuvent être écoutés connectés ou non à son compte ;

  • Côté mobilité, le service est consultable sur poste « fixe » (PC, par exemple) ou « mobile » (sur un smartphone, tablette…) ;

  • Enfin, nouveau service fraîchement débarqué sur Amazon.fr oblige, ce dernier va proposer des offres promotionnelles à venir, comme des prix cassés sur des albums et / ou vinyls.. A surveiller !

    Ainsi, on l’aura compris, c’est un sang nouveau qu’apporte Amazon dans son catalogue musical, en proposant les conversions gratuite en MP3 des pistes d’un album acheté en ligne sur son site francophone ; L’idée, en tout cas, est vraiment appréciable pour l’utilisateur voulant éviter de perdre du temps à faire lui-même l’extraction des pistes d’un album « physique » en pistes « digitales » voire mieux encore s’il a acheté un album antérieur à ce service… Le bémol pourrait se trouver dans l’encodage des MP3 – 256 kbps – où certains n’apprécieraient peut-être pas assez la qualité du son ; Ou, encore, double bémol avec l’industrie du disque qui pourrait y voir une fuite de plus dans un marché déjà bien amoché par Internet et sa facilité d’accès à la musique, à prix extra cassée voire à prix absent, avec le piratage ; Bref, tout comme les jumeaux Tweedle Dee et Tweedle dum , on a malheureusement pas l’un sans l’autre… A suivre !

    Source : Itespresso.fr




  • Mots-clef: , , ,